Les villes peuvent-elles changer le monde? Berceaux de la civilisation, les villes, qui ont été éclipsées durant un moment par la prédominence de l’État-nation, reviennent aujourd’hui en avant plan des enjeux sociaux, économiques et écologiques du 21e siècle.

Jonathan Durand-Folco

Professeur, École d'innovation sociale de l'Université Saint-Paul d'Ottawa

Une ville intelligente serait une ville qui échappe au paradoxe de l’absurde et au paradoxe de la violence parce qu’elle connaît sa finalité, et que chacun de ses concitoyens vibrent au sentiment de participer à quelque chose qui s’élargit au dessus de lui et qui l’élargit à l’intérieur de lui, tel un grand arbre.

Jean Bédard

Philosophe paysan, La Ferme SageTerre

La ville doit renvoyer aux citadins l’image de la profondeur de la vie, de ses racines, permmettre le rêve et élever les esprits… Une ville qui ne répond pas aux besoins de l’âme produit de la délinquance. 

Jean-Pierre Bonhomme

Travailleur indépendant du secteur Environnement et recyclage

La Corporation de développement communautaire des Appalaches, en partenariat avec l’Association des amis de l’Encyclopédie de l’Agora, vous convie à une réflexion sur le développement socio-économique des villes et des villages, des petites municipalités comme des grandes. Une réflexion sur un développement désirable à l’heure des villes intelligentes, des villes où l’innovation technologique ouvre des perspectives nouvelles à un enjeu qui, lui, est intemporel : vivre pleinement. 

Smart City, ville intelligente. Nous nous interrogerons sur le sens du mot intelligence dans ce contexte. Si le mouvement est prometteur, il n’en demeure pas moins qu’habituellement ce qui nous est présenté relève de l’ordre des moyens, non des fins. Or, si nous voulons tirer profit des possibilités nouvelles qu’offrent les technologies de l’information et des communications, ce doit être en vue de fins auxquelles nous aurons préalablement réfléchi. Les plus manifestes de ces fins ne sont-elles pas la vie et la beauté ?

C’est pourquoi nous conjuguerons dans ce colloque les notions de ville intelligente et de ville organique, dans le but mettre l’ordre de la quantité et de la technique au service de celui de la qualité et de l’organicité, pour faire de nos habitats des milieux où il fait bon vivre… et vivre ensemble.

Vivre ensemble, pleinement, cela suppose un sentiment d’appartenance qui ne peut se développer que spontanément. On ne peut pas fabriquer, planifier des réseaux de liens vivants. On peut tout au plus en assurer la résilience là où ils sont fragilisés. Par des méthodes subtiles, les municipalités peuvent soutenir les communautés pour qu’elles se renforcent.

Dans une société comme la nôtre, les groupes communautaires sont alors des acteurs essentiels au développement de ces liens vivants. C’est entre autres de la vitalité de ces groupes que dépend le succès d’une telle entreprise. On pourrait tout aussi bien dire qu’il est de la mission des groupes communautaires de faire contribuer l’intelligence à l’organicité.

Conférenciers, exposants, ateliers de travail, temps libres contribueront à explorer les différentes facettes d’une ville appelée à devenir à la fois intelligente et organique. Alliant réflexion de fond et exemples concrets, ce colloque offre l’opportunité aux réseaux professionnels de s’outiller pour les enjeux de demain.

Pour poursuivre la discussion,
rejoignez-nous sur

La ville intelligente est celle qui rend intelligent et généreux.

Jacques Dufresne

Éditeur, Encyclopédie de l'Agora

Share This